American Supply Paris | From the Gallery to the Runway
Fashion’s long-standing relationship with art is well documented, but rarely has it been in such perfect symbiosis as now.
Fashion, Art, Design, Dior, Dior Homme, Kim Jones, Tokyo, Hajime Sorayama, Valentino, Pierpaolo Piccioli, Kyohei Katsuta, Satoshi Kamiya, Louis Vuitton, Jeff Koons, Sterling Ruby, Raf Simons, Calvin Klein, JW Anderson, Jonathan Anderson, Gilbert and George, Loewe, Andy Warhol, Dia Foundation, Whitney Museum, American Supply
24374
post-template-default,single,single-post,postid-24374,single-format-gallery,qode-social-login-1.0,qode-restaurant-1.0,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.5,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

STORY OF THE MONTH
De la Galerie aux Podiums

La relation de la mode à l’art est abondamment documentée mais jamais n’a pu atteindre le niveau symbiotique qui règne aujourd’hui. Avec une interdépendance croissante entre art et mode (y compris dans les contextes les plus commerciaux), il n’est plus rare de constater d’étroites collaborations entre les grands acteurs du luxe et de la mode d’une part et les stars de l’art contemporain d’autre part. Au zénith de cette tendance, nous avons récemment vu Jeff Koons habiller de ses oeuvres les vitrines de la célèbre maison Louis Vuitton : un véritable choc des Titans, qui a conforté l’image de ces deux grandes marques au firmament de la planète Luxe.statuses. 


Jeff Koons pour Louis Vuitton 2017

Durant la pré-collection automne 2019 de Dior Homme présentée à Tokyo, Kim Jones, le nouveau Directeur Artistique de la marque a invité un de ses créateurs favoris, Hajime Sorayama, il en a résulté la conception d’une sculpture monumentale inspirée des robots sexys de l’artiste. Sorayama a collaboré dans le passé avec plusieurs labels de streetwear,et sa première collaboration dans la sphère du luxe était avec Juun J en 2016, mais à une toute autre échelle. La pièce maîtresse du défilé, la gargantuesque femme-robot, révélée par de multiples lasers annonçant une vision futuriste unique pour la pré-collection automne 2019 de Dior Homme. Aussi, à Tokyo pour la première fois, Valentino a innové dans un espace industriel fait de béton brut pour un défilé mixant les genres. Grâce à ces grandes premières pour la marque, Valentino surprend et décale son identité romantique, technique de contraste davantage associée au monde de l’art. Dans la poursuite idéologique de cet évènement, le magasin Valentino situé dans le quartier de Ginza a été décoré par des artisans et des artistes invités par le Directeur Artistique Pierpaolo Piccioli. Parmi eux, les maîtres origamistes Kyoshei Katsuta et Satoshi Kamiya ont utilisé le célèbre papier rouge Valentino afin de créer une ménagerie d’animaux fantastiques.

Il serait vain de conclure une discussion sur l’art et la mode sans mentionner la collaboration active de Raf Simons avec l’artiste Sterling Ruby, une des relations les plus iconiques à la confluences de ces deux univers. Tout commença par une collaboration textile en 2012 pour  Dior Haute Couture, sous la Direction Artistique de Raf Simons. Elle se prolongera bientôt dans une collection complète pour son Label éponyme où il personnalisera toutes les étiquettes des vêtements de la saison. et perdure jusqu’à ce jour dans le cadre de son appointement à la tête des boutiques et flagships de la maison Calvin Klein au niveau mondial.   


Raf Simons / Sterling Ruby AW 14

Enfin JW Anderson devient très vite le chou chou de la scène artistique avec ces nombreuses intrusions dans le monde de l’artisanat d’art et en particulier l’introduction en 2017 du “Loewe Craft Prize” qui récompense les céramistes et les artisans au niveau mondial. Pour sa dernière édition limitée : la collection capsule AW 18, Straight to Market, il a collaboré avec le fameux duo Londonien Gilbert et Georges sur un nombre de pièces à part et d’accessoires à l’effigie de leurs tableaux iconiques. Destiné à équiper très prochainement le fashionista comme à l’amateur d’art, il apporte sa pierre à une tendance en plein essor avec des propositions parfaitement portables.  

L’exposition “Ombres” d’Andy Warhol dans le diaporama a été présenté par le Dia Fondation au siège social Calvin Klein à New York du 26 octobre au 15 décembre 2018, en concordance avec la rétrospective (Andy Warhol—From A to B and Back Again) au Whitney Museum of American Art.

Tags:
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.