Story of the Month
Les détails font la perfection …

… et la perfection n’est pas un détail !

 

Retour à la normale pour le monde de la mode avec la fin des défilés virtuels. Mise en lumière de nos looks préférés ainsi que des différentes matières au cœur des collections haute couture printemps/été 2022.

Chez Schiaparelli, le Directeur Artistique Daniel Roseberry a créé de superbes ornements en or 24 carats, réinterprétant les broderies classiques de la collection Zodiac de Schiap’s en 1938, des bijoux vivants et sculpturaux défiant la gravité, continuant ainsi à redéfinir les codes de la maison. Chez Christian Dior, Maria Grazia Chiuri s’intéresse davantage aux subtilités et au savoir-faire propres à une collection de Haute Couture. L’apparente simplicité des silhouettes est démentie par la complexité vertigineuse du travail manuel réalisé par ses ateliers, avec des vêtements mettant la broderie à l’honneur dans une palette discrète.
Chez Jean Paul Gaultier, le designer invité cette saison était Glenn Martens de Y/Project’s, qui s’est acquitté de sa tâche avec aplomb en présentant une collection exceptionnelle. Les rayures bretonnes étaient habillées de corail, les looks en taffetas cachaient des structures en fil de fer complexes permettant de défier la gravité, les tricots révélaient les corps, et le bondage était adouci par des rubans. Pierpaolo Piccioli a redéfini les formes chez Valentino, se basant sur dix mannequins cabine au lieu du l’unique mannequin habituel pour crées ses silhouettes. Au travers de ces changements, il souffle un vent de modernité et d’inclusivité pour l’avenir.
La Directrice Artistique de Chanel, Virginie Viard, s’est inspirée des années 20 et du constructivisme pour nous offrir une collection délicate, semblant flotter sur le podium, déluge de paillettes, de broderies et de techniques artisanales méticuleuses. Pour la scénographie, Viard a collaboré avec l’artiste Xavier Veilhan, qui a su créer la mise en scène parfaite pour son offre élégante. Nous avons aussi particulièrement apprécié Viktor & Rolf, Elie Saab, Rahul Mishra et Roland Van der Kamp, qui ont tous mis la barre très haut cette saison.
Enfin, Alexis Mabille nous a donné des papillons – littéralement. Il était difficile de ne pas tomber en amour devant cette collection, où de délicats papillons métalliques ornent les mannequins ; une touche romantique à cette couture autrement sensuelle, mais résolument portable – “Elle dessine le corps presque comme une goutte de parfum ou un trait de maquillage”. (Mabille sur Vogue.com)

Toutes les images sont créditées dans l’image.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.