Story of the Month
Meilleures Fondations

La nouvelle a fait le tour d’Internet ce mois-ci : des chercheurs de l’université RMIT de Melbourne ont réalisé ce que beaucoup pensaient impossible, en mettant au point une alternative durable au béton qui remplace 100 % des agrégats habituels – gravillons, pierres, etc. – par du caoutchouc provenant de pneus de voiture usagés broyés.
Ils affirment que leur nouveau béton, plus léger que l’original, répond aux normes de construction en matière de résistance, objectif jamais atteint jusqu’ici par les autres alternatives aux granulats composées de caoutchouc. Cette nouvelle matière nous redonne l’espoir d’une économie circulaire plus vertueuse et tournée vers l’environnement, car elle est fabriquée à partir de déchets, réduisant ainsi les transports et les coûts de fabrication.

 

‘Nous avons fait la démonstration, grâce à notre méthode de moulage précise, qu’il est désormais possible de passer outre cette ancienne limitation du nombre de particules de caoutchouc dans le béton. La technique consiste à utiliser des moules de coulée au design spécifique, pour compresser de gros granulats de caoutchouc dans le béton frais, ce qui améliore les performances du matériau de construction’

Auteur principal et chercheur en PhD, Mohammad Momeen Ul Islam.

Si le processus était déployé à l’échelle mondiale, il pourrait réduire considérablement notre consommation de ressources naturelles et résoudre le problème permanent des déchets issus de pneus usagés. Les chercheurs ajoutent qu’il pourrait être introduit de manière rentable après des industries produisant déjà du béton traditionnel, ce qui rend sa future diffusion sur le marché très concrète !
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.