American Supply Paris | Design : Vêtements d’Architecture
Il est cependant rare de trouver un exemple aussi sensible de rencontre entre la mode et l'architecture que la récente collaboration entre la créatrice de mode Iris Van Herpen et Neutelings Riedijk Architects de Rotterdam pour le Naturalis Biodiversity Center à Leiden, aux Pays-Bas.
Materials, Material Technology, Materiotheque, Luxury, Visual Merchandising, Quality, Creation, Inspiration, Design, Creation, Texture, Surface, Textiles, Material Solutions, Fashion Materials, Design Materials, Interior Design Materials, American Supply Paris, Iris Van Herpen, Naturalis Biodiversity Center, Neutelings Riedijk Architects, Architecture, Design, Fashion,
27075
post-template-default,single,single-post,postid-27075,single-format-gallery,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.5,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Design
Vêtements d’Architecture


Iris Van Herpen Printemps 2012 Couture en référence aux cathédrales gothiques européennes

La mode est architecture: c’est une question de proportions.” Coco Chanel

Si l’architecture est l’art d’habiller des espaces et la mode l’art d’habiller le corps, alors l’acte du corps qui se déplace dans les espaces est la rencontre primaire des deux. Un moment éphémère, où la mode envahit l’architecture et l’architecture enveloppe le corps. Il existe de nombreux créateurs de mode célèbres inspirés par l’architecture, qui ont d’ailleurs souvent étudie ce domaine avant de se concentrer sur la mode, y compris des personnalités comme Pierre Balmain, Tom Ford, Gianni Versace, et Pierre Cardin.


Dior haute Couture automne 2014 et Palace Esterhazy en Autriche

Il est cependant rare de trouver un exemple aussi sensible de rencontre entre la mode et l’architecture que la récente collaboration entre la créatrice de mode Iris Van Herpen et Neutelings Riedijk Architects de Rotterdam pour le Naturalis Biodiversity Center à Leiden, aux Pays-Bas. Neutelings Riedijk Architects a remporté l’appel d’offres ouvert en 2013 pour la rénovation du musée d’origine, y compris la construction d’une extension de 37000 mètres carrés, et a immédiatement pensé à collaborer avec la styliste Iris Van Herpen.

“Nous voulions évoquer la nature dans tous ses éléments – biodiversité, géologie, tectonique – et ne pas le faire dans l’esthétique du XIXe siècle comme on l’entend au premier degré. D’où l’importance de l’intervention d’Iris.” Michiel Riedijk, architecte principal du projet dans le New York Times, octobre 2019


Panneaux Iris Van Herpen photographiés par Dimitry Kostyukov pour le New York Times

Les formes imitent les ondulations de la soie plissée ou l’érosion par l’eau qui se produit depuis des milliers d’années, donnant l’illusion que le bâtiment est en perpétuel mouvement, tout en étant à la fois passé et futur.

“L’intention n’était pas vraiment de m’éloigner de mon processus de couture, mais plutôt de l’immobiliser et de le désincarner”, a déclaré Iris Van Herpen à Dezeen, en août 2019.


panneaux Iris Van Herpen photographiés Dezeen

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.