#ASLOVES
Briques
Botaniques

Nous avons adoré la collection Lego Botanical dès son lancement l’année dernière, avec ses bouquets de fleurs. Nous sommes donc heureux de voir la collection s’étendre avec l’ajout des succulentes et de l’orchidée.

 

Toutes les créations botaniques Lego sont destinées aux adultes et non aux enfants, et constituent des cadeaux parfaits pour ceux d’entre nous qui n’ont pas la main verte !

Composées respectivement de 771 et 608 pièces, les nouvelles plantes peuvent être assemblées au gré de vos envies : les succulentes peuvent être présentées ensemble ou séparément et l’orchidée peut être disposée de différentes manières en faisant pivoter les tiges, les fleurs, les racines et les feuilles pour obtenir le look souhaité. Elles peuvent également être personnalisées en reconstruisant les tiges pour créer de nouvelles combinaisons d’arrangements floraux.
Inspirées de vraies plantes et fleurs, #asloves toutes les pièces de la collection botanique de Lego qui sont destinées à devenir de futurs classiques du design !

Images: Lego

#ASLOVES
Botanical Bricks


We have loved Lego’s Botanical collection since they launched it last year with the first flower bouquets. We couldn’t be happier to see them expanding and including more plants, with the addition of succulents and an orchid.

 

All of the Lego botanical pieces are intended for adults not children, and make perfect gifts for those of us that are not so green fingered!

Comprising 771 pieces and 608 pieces respectively, the new plants can be assembled to suit our own desires: the succulents can be presented together or separated and the orchids can be posed in a variety of ways by rotating the stems, blooms, roots, and leaves of the model to achieve the look you prefer. They can also be personalized by rebuilding the stems to create new combinations of flower arrangements.
Inspired by real plants and flowers, #asloves all of the Lego botanical collection pieces that are destined to become future design classics!

Images: courtesy Lego

#ASLOVES
Sortir des Sentiers Battus

Nous soutenons toujours les utilisations détournées des matériaux et les idées originales. Ce mois-ci, #asloves aime les concepts de chaussures imaginés par le créateur de mode britannique Craig Green, dans le cadre de sa collaboration avec Adidas Originals.

 

Pour son premier concept de chaussure, Green a réinventé la classique Stan Smith. Il voulait créer une chaussure qui ressemble à la Stan Smith tout en masquant son aspect inimitable. Sa solution est remarquable ! Il a fait un moulage de la chaussure Stan Smith classique à l’intérieur, et l’extérieur est devenu une forme bulbeuse, ne laissant que les bandes perforées comme rappel du design iconique.

Donc, en fait, vous ne voyez jamais vraiment la chaussure originale ou tous les détails qui y sont associés, mais votre pied les ressent. Nous avons laissé les trois bandes perforées sur l’extérieur du moulage, ce qui a non seulement permis de conserver ce détail clé, mais aussi d’être fonctionnel, car il permet au pied de respirer.” Green avec Sam Cole High Snobiety 

 

Le deuxième concept était basé sur une chaussure de plongée vintage. Green a fait des recherches sur les vêtements de plongée pour sa collection, et a trouvé de remarquables chaussures gonflables. Il les a recréées dans une usine de moulage par trempage, spécialisée dans les combinaisons médicales et de plongée en latex, avec pompe, semelles et logo adidas.

Ces concepts de chaussure ne seront pas disponibles à la vente, mais M. Green a également développé quelques modèles plus commerciaux d’Adidas Originals.

Citation High Snobiety

Photos : Dan Tobin Smith for pour Adidas

#ASLOVES
Thinking
Outside of the Box

We always champion unexpected uses of materials and out-of-the-box thinking. This month #asloves the concept shoes created by British fashion designer Craig Green, as part of his ongoing collaboration with Adidas Originals. 

 

For the first concept shoe, Green re-imagined the classic Adidas Stan Smith. He wanted to create a shoe that had the feel of the Stan Smith whilst disguising its unmistakable looks. His solution was remarkable! He made a cast of the classic Stan Smith shoe on the interior, and the exterior became a bulbous form, leaving only the perforated stripes as a visual memory of the iconic design.

So, actually, you don’t ever really see the original shoe or all of the details associated with it, but your foot experiences them. We left the three stripe perforations on the external of the cast, which not only maintained that key detail, but was functional, as it allowed the foot to breathe.” Green, Interviewed by Sam Cole for High Snobiety 

 

For the second concept shoe, Green researched diving equipment and uniforms. He reimagined a vintage divers shoe in natural and black latex, complete with pump, foot treads and Adidas logo. These shoes were produced in a latex dip-moulding factory, that specializes in the production of medical and diving suits. 

These concept shoes will not be available for commercial sales, but Green has also developed several commercial Adidas Originals that reimagined the classic Stan Smith.

Quote courtesy High Snobiety

Images: Dan Tobin Smith for Adidias

#ASLOVES
Léger et plus Solide que l’Acier

Les plastiques sont souvent diabolisés, ce qui est contre-productif quand on songe à leur potentiel. Bien que les plastiques à usage unique ne soient certainement pas respectueux de l’environnement, nous ne devons pas minimiser les avantages environnementaux des plastiques utilisés dans des applications appropriées à plus long terme. En tant que matériau, le plastique est merveilleux : il est léger, solide et facilement modelable. Sans le plastique, nous n’aurions pas connu de tels progrès en médecine, en aviation, en automobile ou en électronique. Et, contrairement au verre ou à l’acier, la production du plastique nécessite très peu d’énergie.

 

Ce mois-ci, #asloves le nouveau développement polymère – 2DPA-1 – mis au jour par des chercheurs du MIT :

 

Grâce à un nouveau processus de polymérisation, les ingénieurs chimistes du MIT ont créé un nouveau matériau plus solide que l’acier et aussi léger que le plastique, qui peut aisément être fabriqué en grandes quantités. Ce nouveau matériau est un polymère bidimensionnel qui s’auto-assemble en feuilles, contrairement à tous les autres polymères, qui forment des chaînes unidimensionnelles semblables à des spaghettis. Jusqu’à présent, les scientifiques pensaient qu’il était impossible d’amener les polymères à former des feuilles en 2D.MIT News Office, 2 février, 2022

Le potentiel de ce nouveau matériau est énorme, il pourrait révolutionner les secteurs de l’automobile, de l’aviation, de la technologie et de la construction. Il s’est avéré deux fois plus résistant que l’acier lors des tests de charge, avec seulement un sixième de la masse du matériau.

 

Leur nouveau procédé de polymérisation leur permet de générer une feuille bidimensionnelle appelée polyaramide. Pour les blocs de construction monomères, ils utilisent un composé appelé mélamine, issu d’une combinaison d’atomes de carbone et d’azote. Dans les bonnes conditions, ces monomères se développent en deux dimensions, formant des disques. Ces disques s’empilent les uns sur les autres, maintenus par des liaisons hydrogène entre les couches, ce qui rend la structure très stable et solide.

Une autre caractéristique clé du 2DPA-1 est qu’il est imperméable aux gaz. Alors que d’autres polymères sont constitués de chaînes enroulées présentant des lacunes qui permettent aux gaz de s’infiltrer, le nouveau matériau est composé de monomères qui s’assemblent comme des LEGO empêchant les molécules de se glisser entre eux.

 

Cela pourrait nous permettre de créer des revêtements ultrafins capables d’empêcher totalement l’eau ou les gaz de passer… Ce type de revêtement barrière pourrait être utilisé pour protéger le métal des voitures et autres véhicules, ou les structures en acier. Habituellement, on ne pense pas au plastique comme une matière pouvant soutenir un bâtiment, mais avec ce matériau, nous sommes capables de nouvelles choses. Il possède des propriétés très inhabituelles et nous sommes très enthousiastes à l’idée de les explorer.Michael Strano, professeur d’ingénierie chimique au MIT

 

Bien que le 2DPA-1 en soit encore au stade de la recherche, il est porteur d’espoir car un plastique plus résistant signifie moins de plastique inefficace. Bravo !

 

Visitez le site du MIT pour en savoir plus : https://news.mit.edu/2022/polymer-lightweight-material-2d-0202

Citations MIT

Image : film polymère avec l’aimable autorisation des chercheurs ; Christine Daniloff, MIT

MIT News Office

#ASLOVES
A New Lightweight Material Stronger Than Steel

Plastics are often demonized, which is counterproductive to their potential. Though single-use plastics are certainly not environmentally friendly, we should not knock the environmental benefits of plastics that are used in appropriate long-term applications. As a material, plastic is marvellous: it is light, strong and easily moldable. Without plastics, we would not have been able to make the advances we have made in medicine, aviation, automobiles or electronics. And, unlike glass or steel, plastic takes very little energy to produce.

 

This month #asloves the new polymer development – 2DPA-1 – that was revealed by researchers at MIT:

 

Using a novel polymerization process, MIT chemical engineers have created a new material that is stronger than steel and as light as plastic, and can be easily manufactured in large quantities. The new material is a two-dimensional polymer that self-assembles into sheets, unlike all other polymers, which form one-dimensional, spaghetti-like chains. Until now, scientists had believed it was impossible to induce polymers to form 2D sheets.MIT News Office, February 2, 2022

The potential for this new material is huge, it could revolutionize the automobile, aviation, technology and construction industries – it has proven to be two times stronger than steel under load tests, with just one-sixth of the material bulk.

 

Their new polymerization process allows them to generate a two-dimensional sheet called a polyaramide. For the monomer building blocks, they use a compound called melamine, which contains a ring of carbon and nitrogen atoms. Under the right conditions, these monomers grow in two dimensions, forming disks. These disks stack on top of each other, held together by hydrogen bonds between the layers, which make the structure very stable and strong.

Another key feature of 2DPA-1 is that it is impermeable to gases. While other polymers are made from coiled chains with gaps that allow gases to seep through, the new material is made from monomers that lock together like LEGOs, and molecules cannot get between them.

 

This could allow us to create ultrathin coatings that can completely prevent water or gases from getting through… This kind of barrier coating could be used to protect metal in cars and other vehicles, or steel structures. We don’t usually think of plastics as being something that you could use to support a building, but with this material, you can enable new things. It has very unusual properties and we’re very excited about that.Michael Strano, MIT professor of chemical engineering

 

Though 2DPA-1 is still in the research stage, it gives hope as better more hardy plastic, means less inefficient plastic – Bravo!

 

Visit the MIT news site to learn more: https://news.mit.edu/2022/polymer-lightweight-material-2d-0202

Quotes courtesy MIT

Image credit: Christine Daniloff, MIT

#ASLOVES
Verre Tricoté


Ce mois-ci,  #asloves le projet ‘Soft Silica‘ de Sarah Roseman, récemment diplômée de la Design Academy Eindhoven, dont la matérialité se situe à mi-chemin entre le textile et le travail du verre …
Son processus consiste à chauffer des fibres de verre jusqu’à ce qu’elles soient suffisamment souples pour être tricotées et tissées, avant de créer des motifs et des formes complexes, en expérimentant diverses techniques de tricotage.

 

Le matériau est ramené à la vie avant d’être figé dans le temps, comme si l’on avait capturé l’instant où le verre se fond en un objet statique ayant le toucher d’un textile. Le projet se compose actuellement de tapisseries et de récipients sculpturaux en verre, mais aussi d’un nombre chaque jour plus important d’échantillons. C’est une recherche continue sur le verre, qui évolue et se développe à chaque itération, afin de trouver de nouvelles possibilités et de futures utilisations à ce nouveau matériau passionnant.

Sarah Roseman, sur son site web

 

Nous ne pourrions être plus d’accord ! Le résultat final est magique, étrange et surtout innovant.

Photos : toutes les images © Sarah Roseman

#ASLOVES
Knitting with Glass


This month #asloves the ‘Soft Silica‘ project by Sarah Roseman, a recent graduate from Design Academy Eindhoven, whose materiality lies somewhere in-between textile and glasswork …
Her process involves heating glass fibres until they are in a soft enough state to knit and weave, before creating complex patterns and shapes, experimenting with various knitting techniques.

 

The material is brought to life and appears to be frozen in time, capturing the way glass melts in a static object through with the tactility of a textile. The project currently consists of glass tapestries and sculptural vessels as well as an extensive and ever growing archive of samples. It is a continuing glass research that evolves and develops with each iteration, to find future possibilities and applications for this exciting new material.

Sarah Roseman, on her website

 

We couldn’t agree more! The final results are magical, strange and above all innovative.

Photos: all images © Sarah Roseman