Art
Martin Margiela a Toujours été un Artiste

An experience that changes nothing is hardly worth having.
Martin Margiela

 

 

Martin Margiela reste l’un des créateurs de mode les plus emblématiques de tous les temps, célèbre pour son utilisation de matériaux peu orthodoxes et son approche artistique de la confection et de la création de mode. Il apprécie particulièrement les vieilles perruques, les tableaux, les assiettes cassées et les tissus vintage, qu’il transforme en vêtements, se moquant des méthodes de production traditionnelles du milieu de la mode.

 

Il a mystérieusement quitté sa marque éponyme à la fin des années 2000, après son acquisition par le groupe OTB de Renzo Rosso en 2002. Il reste aujourd’hui une figure mythique du monde de la mode, masquant toujours sa véritable identité.

 

Martin n’est plus là depuis longtemps. Il est là sans être là. Nous avons une toute nouvelle équipe de design à l’œuvre. Nous nous concentrons sur une énergie jeune et réaliste pour le futur; c’est vraiment Margiela pour l’année 2015.” 

Renzo Rosso, WGSN, 2009

Photo: Marcio Madeira, 'From Martin Margiela Circa 2006, Lessons in Resilience', BY LAIRD BORRELLI-PERSSON May 13, 2020. (https://www.vogue.com/article/past-present-maison-margiela-spring-2006)
Le documentaire “Margiela in His Own Words“, sorti l’année dernière, a renforcé le mythe, Martin s’y exprimant bien en personne mais ne montrant jamais que ses mains. Au sujet de son souhait de rester anonyme, il a déclaré : “Je savais que je pourrais donner plus si je me sentais protégé” et cela a certainement contribué à investir ses créations d’un mystérieux pouvoir d’attraction qui aurait peut-être été atténué s’il avait donné un visage à sa marque.

 

​​Un peu plus d’une décennie s’est écoulée depuis les dernières créations de Margiela en personne, mais cette période prend fin grâce à cette première exposition éponyme “Martin Margiela” à l’espace Lafayette Anticipations, organisée par sa directrice, Rebecca Lamarche-Vadel. L’exposition établit, à juste titre, que Margiela a toujours été un artiste et présente pour la première fois au public ses diverses créations artistiques. Margiela s’est concentré sur la production de ces diverses œuvres d’art au cours de la dernière décennie, depuis qu’il n’est plus sous le feu des projecteurs de la mode. L’exposition elle-même est une expérience à la fois immersive et labyrinthique, dont les œuvres ponctuent les allées et les angles, rejoignant par instant sa célèbre interprétation de la mode, renforçant ainsi son intégrité et sa légitimité en tant qu’artiste.

Posted on Instagram by Rebecca Lamarche-Vadel, 26 October: https://www.instagram.com/p/CVfScxHMb86/

Si l’on a jamais douté que Martin Margiela était un artiste, cette exposition devrait remettre les pendules à l’heure – à ne pas manquer.

 

 

 

 

 

‘Martin Margiela’, Martin Margiela, Lafayette Anticipations, Paris

Exposition: 20 Octobre 2021 – 2 Janvier 2022.

https://www.lafayetteanticipations.com/fr/exposition/martin-margiela

Story Of The Month
Le Retour de
la FIAC !

Après une version digitale de l’événement l’année dernière, puis la fermeture planifiée du Grand Palais qui accueille la FIAC depuis 2006 et enfin le contexte actuel lié à la pandémie, l’avenir était un plus qu’incertain pour cette nouvelle édition “physique” de la FIAC (Foire Internationale d’Art Contemporain)… Nous avons été ravis de découvrir que le Grand Palais Ephémère, récemment construit au Champs-de-Mars à côté de la Tour Eiffel, accueillerait la 47e édition de la foire, qui rassemble plus de 200 des plus grandes galeries internationales.

 

Le Grand Palais Ephémère a été conçu par Wilmotte & Associés. Sa structure a été pensée de sorte à ce que le bâtiment soit modulable, afin de pouvoir être réutilisé dans différentes configurations suite à son retrait du Champ-de-Mars à l’automne 2024.

Photo: Le Grand Palais Éphémère © Collection Rmn - Grand Palais © Patrick Tourneboeuf - Tendance Floue (https://www.grandpalais.fr/en/node/51552)
Avec sa modulabilité et ses matériaux de construction durables, le Grand Palais Ephémère incarne une nouvelle génération de bâtiments, respectueux de leur environnement et en ligne avec notre propre recherche constante de durabilité.

 

Le bois utilisé pour la structure est certifié PEFC, issu de forêts gérées durablement, et la double paroi qui la recouvre possède de solides propriétés acoustiques, thermiques et de ventilation, ce qui contribue à réduire ses dépenses énergétiques globales. Le tissu transparent visible de l’extérieur est composé de polymères minéraux, et donc non issus du pétrole. Ces polymères d’origine minérale consomment 90% d’énergie en moins que le verre dans leur processus de fabrication, et sont entièrement recyclables.

 

Découvrez nos favoris de cette édition de la FIAC dans le diaporama ci-dessus !

Art
Martin Margiela has Always been an Artist

An experience that changes nothing is hardly worth having.
Martin Margiela

 

 

Martin Margiela remains one of the most iconic fashion designers of all time, famed for his use of unorthodox materials and artist-like approach to dressmaking and fashion design. He favours old wigs, canvases, broken plates, and vintage fabrics, that he turns into clothing usurping the traditional fashion production-line methodologies. 

 

He mysteriously left his namesake brand late-00’s after the acquisition by Renzo Rosso’s OTB Group in 2002, remaining a mythical figure in the fashion world up to this day, as he continues to conceal his identity. 

 

Martin has not been there for a long time. He is here but not here. We have a new fresh design team on board. We are focusing on young, realistic energy for the future; this is really Margiela for the year 2015.” 

Renzo Rosso, WGSN, 2009

Photo: Marcio Madeira, 'From Martin Margiela Circa 2006, Lessons in Resilience', BY LAIRD BORRELLI-PERSSON May 13, 2020. (https://www.vogue.com/article/past-present-maison-margiela-spring-2006)
The documentary ‘Margiela in His Own Words’, released last year, reinforced the myth, with Martin voicing it and showing only his hands. On his decision to remain anonymous he stated, “I knew I could give more if I felt protected” and it certainly gave the clothes a mischievous power that perhaps would have been lessened with a face to the name. 

 

​​A little longer than a decade has passed since we were treated to Margiela’s personal creative output, but that time has come to an end with the eponymously titled ‘Martin Margiela’ debut exhibition at Lafayette Anticipations curated by their director, Rebecca Lamarche-Vadel. The exhibition proposes, rightfully so, that Margiela has always been an artist and presents his diverse art practice for the first time to the public. Margiela has focussed on producing these diverse artworks in the last decade, since his departure from the fashion spotlight. The exhibition itself is an immersive labyrinthine experience, the works punctuating its corridors and corners, seamlessly segueing in and out of his celebrated fashion practice, reinforcing its artistic integrity and validity.

Posted on Instagram by Rebecca Lamarche-Vadel, 26 October: https://www.instagram.com/p/CVfScxHMb86/
If there was ever any doubt that Martin Margiela was an artist, this exhibition should set the record straight – not to be missed.

 

 

 

 

‘Martin Margiela’, Martin Margiela, Lafayette Anticipations, Paris

Exhibition dates: 20th October 2021 to 2nd January 2022.

https://www.lafayetteanticipations.com/fr/exposition/martin-margiela

Story of the Month
La Nouvelle Neue


Mieux vaut réparer que restaurer ; mieux vaut restaurer que reconstruire.
David Chipperfield, Form vs Function. Mies und das Museum. (Discours), 27.11.2014

 

 

La citation ci-dessus, tirée d’un discours prononcé par l’architecte David Chipperfield en 2014, exprime les conclusions auxquelles son équipe est parvenue au cours de la restauration, d’une précision quasi chirurgicale, de l’emblématique bâtiment de la Neue National Galerie de Ludwig Mies Van der Rohe, à Berlin. Structure emblématique du “style international”, et dernier projet réalisé par Van Der Rohe avant sa mort, Neue National Galerie demeure  le seul bâtiment qu’il ait achevé en Europe, après son émigration à New York.

 

Après avoir remporté le concours pour sa restauration en 2012, David Chipperfield et son équipe s’est attelé à cette tâche avec sérieux quelques années plus tard, en 2015. L’équipe d’architectes a commencé par dépouillé l’intérieur de la structure et retiré sa coque, extrayant un total de 35 000 éléments de construction pour ensuite les restaurer, avant de les réintégrer dans leur position d’origine.

Le résultat est fascinant : à première vue, il est impossible de distinguer le bâtiment d’origine, mais en y regardant de plus près, on s’aperçoit qu’il s’agit bien d’une version modernisée de cette icône architecturale mythique. L’attention minutieuse portée aux détails et le dévouement à l’égard du bâtiment est parfaitement résumée par Chipperfield :

 

 

Notre tâche n’était pas seulement de réparer son corps, mais aussi de protéger son âme.
David Chipperfield, Form vs Function. Mies et le musée. (Discours), 27.11.2014

 

 

Nous pourrions lire cette citation, hors contexte, comme une déclaration environnementale, liée à notre engagement envers la planète. Nous avons tous pour mission de réparer et de contribuer à la régénération de notre environnement, et notre engagement continu en faveur des matériaux éco-innovants et de solutions plus durables est primordial. Nos recherches sont fermement orientées dans cette direction.

 

La première exposition présentée dans l’espace vitré à l’étage, et sur la terrasse extérieure, est un magnifique aperçu des œuvres sculpturales d’Alexander Calder – “Minimal / Maximal” – un choix d’ouverture approprié, puisque son œuvre Têtes et Queue (1965) a été présentée lors de l’exposition inaugurale du bâtiment en 1968. Nous pouvons voir cet acte symbolique comme un autre type de restauration, puisque l’œuvre se trouve à l’endroit même que celui qu’elle occupait il y a de cela 53 ans.

Au lieu de trouver de nouvelles formes par l’expérimentation et de lutter contre les insécurités d’une société nouvelle, Mies a réaffirmé l’idée d’ordre, à travers un classisme humain, en construisant un temple, non pas de pierre mais de verre, une nouvelle transparence, reconsidérant à travers cette transparence non seulement l’enthousiasme d’un monde moderne et progressiste mais aussi d’une nouvelle ouverture entre l’intérieur et l’extérieur et entre l’individu et les structures de la société.
David Chipperfield, Conférence Falling Walls (discours), 8.11.2014

 

 

Alors que le temple de Van Der Rohe s’ouvre à nouveau aux disciples de l’art, inaugurant la nouvelle Neue, les architectes de David Chipperfield nous ont donné un cours magistral de restauration, que nous avons hâte de visiter ! Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Neue Nationalgalerie pour planifier votre visite.

Story of the Month
The New Neue


“better to repair than restore; better to restore than reconstruct.”

David Chipperfield, Form vs Function. Mies und das Museum. (Speech), 27.11.2014

 

 

The quote above, taken from a speech given by the architect David Chipperfield in 2014, voices the conclusions his team came to during the surgical restoration process of Ludwig Mies Van der Rohe’s iconic Neue Nationalgalerie building in Berlin. A landmark ‘International Style’ structure and the last completed project Van Der Rohe made before his death, it was also the only building he completed in Europe following his emigration to New York. 

 

After winning the restoration contract for the Neue Nationalgalerie in 2012, David Chipperfield Architects began the task at hand in earnest in 2015. They stripped the structure’s interior and removed its shell, extracting a total of 35,000 building components, restored them, before reinstalling them in their original position.

The result is hypnotising – at first indistinguishable from the original building, but on closer inspection, you realise they have delivered a better-updated version of an already mythical architectural icon. The painstaking attention to detail, and dedication to the building, is best summed up by Chipperfield himself:

 

 

“Our task was not only to repair its body but to protect its soul.”

David Chipperfield, Form vs Function. Mies und das Museum. (Speech), 27.11.2014

 

 

We could read this quote, out of context, as an environmental statement, directed at our engagement with the planet. We have all been tasked with the repair and renewal of our environment, and our ongoing commitment to eco-innovative sustainable materials and material solutions is paramount. Our research is firmly rooted in finding the most sustainable solutions.

 

The first exhibition in the upstairs glass space, and exterior terrace, is a beautiful survey of the sculptural works of Alexander Calder – “Minimal / Maximal” – a fitting opening choice, as his work Têtes et Queue (1965) was exhibited at the building’s inaugural exhibition in 1968. In this way, another type of restorative act is played out, as the work stands in the same place it occupied 53 years ago.

Instead of finding new forms through experimentation and struggling with insecurities of a new society, Mies reasserted the idea of order, through a humane classism, building a temple, not of stone but now of glass, a new transparency, reconsidering through this transparency not only the enthusiasm of a modern and progressive world but a new openness between inside and outside and between the individual and the structures of society.” 

David Chipperfield, Falling Walls Conference (Speech), 8.11.2014

 

 

With Van Der Rohe’s temple open once again for art disciples, ushering in the new Neue, David Chipperfield Architects have schooled us in a restoration masterclass, which we cannot wait to visit! All the information can be found on the Neue Nationalgalerie website to plan your visit.

Design
The New Wave Parisian Designers

For Paris Design Week this year we focus on designers that put sustainability to the forefront, through recycling, upcycling, the use of bio-materials, eco-innovation and much more.

Fashion
La Couture de Près


All photographs copyright and courtesy, Vogue Runway & Nowfashion

Les défilés de couture sont toujours un moment fort pour nous, avec leurs applications artisanales et leur attention particulière aux détails et à l’expérimentation des matériaux. Traditionnellement, ils permettent aux créateurs d’explorer leurs fantasmes créatifs et de tenter de nouvelles choses qui ne soient pas forcément commercialisables, les affranchissant des contraintes de la production en série. Chaque pièce de couture est finie à la main et l’inventivité autant que le dévouement au progrès de l’artisanat et des matériaux sont à couper le souffle.