FASHION
Manifeste
de Mode

 

Je ne fais pas de la mode. Je suis la mode.
Gabrielle Chanel

 

 

 

Le 16 juillet 2018, le Palais Galliera, musée de la Mode de la ville de Paris, a fermé ses portes pour des travaux de rénovation, notamment la rénovation de son sous-sol voûté, jusqu’alors inaccessible, qui, une fois ouvert, permettra de doubler la taille de l’espace d’exposition possible. Les travaux ont été généreusement soutenus par un parrainage exclusif de la Maison Chanel. Il est donc tout à fait approprié que la grande réouverture de ce 1er octobre voit la première exposition rétrospective consacrée à Gabrielle Chanel, intitulée Gabrielle Chanel: Manifeste de Mode !

 

 

Lorsque Gabrielle “Coco” Chanel a ouvert sa première boutique à Deauville en 1912, elle a entrepris de révolutionner le monde de la mode avec sa propre vision, à la fois unique et radicale, marquant ainsi le début de son Manifeste. Ses premiers vêtements féminins introduisirent la célèbre marinière, mettant en oeuvre un mélange peu onéreux de jersey et de tricot qui n’avait été utilisé que pour les sous-vêtements masculins. Cela deviendra un thème récurrent de son travail, avec la volonté de libérer le corps féminin de la contrainte et du voyeurisme. Outre la ré-appropriation du vêtement masculin dans ses collections, elle a déconstruit ses tailleurs en supprimant épaulettes et raideur, ajoutant des pinces pour le buste. Avec ses clients de la couture elle a beaucoup travaillé pour qu’elles puissent libérer leurs mouvements dans leurs vestes avec aisance et sans pour autant exposer leur corps. Le tailleur jupe Chanel est devenu, et est toujours, une icône de la marque.

 

 

 

 

 

Deux de ses créations les plus célèbres, le sac à bandoulière 2.55 et le parfum Chanel n°5, seront représentés dans l’exposition, et le n°5 se verra attribuer une salle entière. Le 2.55 est un objet incontournable pour les femmes du monde entier. Dès sa sortie, il a révolutionné la façon dont les femmes portaient leurs sacs. En s’inspirant des sacs de l’armée, Gabrielle a introduit la bandoulière dans la haute société, rendant aux femmes leurs bras et leurs mains !

 

 

 

 

Elle était une force considérable et, avant d’inventer la PRN – la Petite Robe Noire – en 1920, Chanel a juré, en observant le public à l’opéra, qu’un jour, elle habillerait toutes les femmes en noir. La PRN est maintenant un élément de base de toutes les garde-robes et nous pourrions difficilement imaginer la vie sans elle !

 

 

Avec un héritage aussi riche et un impact sur l’industrie de la mode qui se poursuit encore aujourd’hui, Coco Chanel a véritablement marqué le dernier siècle, Gabrielle Chanel: Manifeste de Mode promet d’être une exposition à ne pas manquer !

 

 

 

FASHION
Fashion
Manifesto!

 

I don’t do fashion. I am fashion.
Gabrielle Chanel

 

 

 

On July 16th 2018 The Palais Galliera fashion museum in Paris closed for major refurbishment, including the renovation of its previously innaccesible vaulted basement, which once opened will double the size of the exhibition space possible. The work was generously supported by an exclusive sponsorship form the House of Chanel, so it is fitting that the grand re-opening this October 1st will see the first retrospective exhibition dedicated to Gabrielle Chanel herself, titled Gabrielle Chanel: Fashion Manifesto !

 

 

When Gabrielle ‘Coco’ Chanel opened her first boutique in Deauville in 1912, she set out to revolutionize the fashion world with her own vision, which was truly radical marking the beginning of her manifesto. Her first womenswear, incorporated the famous marinière (sailor’s top), using a mix of affordable jersey and tricot, which had only been used for men’s underwear. It was to become a recurring theme in her work, with a desire to liberate the female body from constriction and voyeurism. Aside from reappropriating menswear into her collections, she deconstructed her skirt suits by removing the shoulder pads and strictness, with darts for the bust, and worked with her couture clients to enable them to manoeuvre in their jackets with ease and without exposing their bodies. The Chanel Skirt Suit became, and still is, an iconic staple for the brand.

 

 

 

 

 

Two of her most famous creations, the 2.55 shoulder bag, and Chanel No.5 perfume, will be represented in the show, with No.5 given a whole room. The 2.55 is a must-have item for women the world over which when released revolutionised the way that women carried bags. By taking inspiration from army bags, Gabrielle introduced the shoulder strap to high society, giving women back their arms and hands!

 

 

 

 

She was a force to be reckoned with, and before inventing the LBD – the Little Black Dress – in 1920, Chanel vowed, while observing an audience at the opera, that she would dress all women in black. The LBD is now a staple in all wardrobes, and we couldn’t imagine life without it!

 

 

With such a rich legacy and an impact on the fashion industry that continues to this day, Gabrielle Chanel: Fashion Manifesto promises to be an exhibition not to be missed!

 

 

 

News
Trêve Estivale


Nos matériaux : Sable, Lenticulaire PC Aqua Piscine & Dried Plants

Notre showroom à Paris est fermé pendant une semaine en août :

Vacances d’été 10 août – 14 août 2020

Après un début d’année inédit, constitué d’une épidémie et du déconfinement qui s’en est suivi, nous pouvons enfin commencer à quitter les villes dans lesquelles nous avons été confinés, et à respirer un peu d’air frais.

Profitons tous de notre liberté bien méritée, en plein air !

Story of the Month
Reimagining Couture

With the traditional fashion calendar in complete disarray, designers are trying to make sense of this unique moment we are all going through, with new creative propositions in reaction to the situation. With the menswear presentations cancelled in June, Couture became, fittingly, our first experience of fashion’s lived creative response to the pandemic. There could be no better first response than fashion’s most innovative voice: Haute Couture!

CHANEL

 

Chanel presented a streamlined Autumn/Winter 2020 collection of 30 looks –  less than half of Spring/Summer 2020 – celebrated in a beautiful film showing the clothes in movement. The collection was dedicated to the socialite ladies that the late Karl Lagerfeld would accompany to Le Palace nightclub. In memory of Lagerfeld, but also in memory of nightclubs and nightlife, something we have all been missing since mid-March. Featuring wonderful floral embroidery, princess sleeves and tiaras, what better way to dress in defiance!

CHRISTIAN DIOR

 

Maria Grazia Chiuria – Christian Dior’s creative director – took President Macron’s words to heart, following his Mid-March declaration: “We are at war.” Looking back to the post-World War II history of couture and the ‘Theatre de la Mode’ created in 1945, which utilised miniature dresses on doll size mannequins, as fabrics were in scarce supply, to show couture clients the collections. She enlisted ‘Pinocchio’ director Matteo Garrone to visualise her dream in a sumptuous video, which showed Dior bellboys dragging a doll’s house (an imitation of the Maison Dior Haute Couture Salon at 30 Avenue Montaigne in Paris) full of the tiny dresses through a mythical world, letting the nymphs and creatures choose their own couture!

BALMAIN

 

Balmain is always quick to embrace newness, with a passionate engagement across all social media platforms and a strong spirit of inclusivity. It was with this spirit that Olivier Rousteing dived headlong into the Seine for a presentation on Paris’s biggest runway, the river itself, streaming the show live on social platforms. The live show was open for all, as the bridges were packed with spectators, and Rousteing announced afterwards that it reached a physical audience of at least 20,000 Parisians. The collection was a technical tour-de-force revisiting pieces from the archives alongside new tailoring, all set to the live music of French pop artist, Yseult: a true glimpse into the possible future of fashion presentations.

IRIS VAN HERPEN

 

Van Herpen has been testing the limits of the real and the digital for some time, so the notion of a digital couture fashion week was not a challenge to her and her team. She chose to rethink the whole process, producing only one dress, loaded with enough conceptual nuance to constitute a whole season. Treating the dress as a work of art, that can be flipped upside down or turned back to front without affecting its final wearability, she reimagines nature itself through the medium of couture.

VIKTOR & ROLF

 

Not ones to avoid ‘the conceptual’ in their collections, Viktor Horsting and Rolf Snoeren went to the heart of the matter, questioning what it means to make a wardrobe for these uncertain times. With three mini wardrobes, each comprised of a negligee, a dressing gown, and a coat, they questioned our emotions, our fears and spoke to our humanity. The campaign video that accompanied the collection was narrated by Mika, who exclaimed during the final ‘hearts’ wardrobe “We all deserve to be loved, regardless of age, color, gender, race, religion, or sexuality.” The coat that he was referencing encouraged social distancing with its three-dimensional heart forms, whilst raising a smile and speaking to all.

GIAMBATTISTA VALLI

 

For Valli it was business as usual, a time to look forward not back and celebrate the craft of couture. This time the bows were bigger, the tulle was more voluminous and his love for Couture had never felt stronger. Pairing the collection with the video above that emphasises the details of the collection and features in split-screen, videos shot on his own iPhone during his runs on the seine during confinement, his message was clear: “Now, we want to spread beauty! We want to spread dreams! I want to give hope for more happy moments to come. I want to share the idea of a future that’s going to be better than the past.” (Valli in conversation with Vogue.co.uk)

Story of the Month
La Haute Couture Réimaginée

Le calendrier traditionnel de la mode étant en plein désarroi, les créateurs tentent de donner un sens à ce moment unique que nous vivons tous, avec de nouvelles propositions créatives en réaction à la situation. Avec l’annulation des présentations de fashion week Homme en juin, il ne pouvait y avoir de meilleure première réponse que par la Haute Couture !

CHANEL

 

Chanel a présenté une collection automne/hiver 2020 de 30 looks – moins de la moitié de la collection printemps/été 2020 – célébrés dans un beau film montrant les vêtements en mouvement. La collection était dédiée aux dames les plus chics qui accompagnaient Karl Lagerfeld au Palace. En mémoire de Lagerfeld, mais aussi en mémoire des boîtes de nuit et de la vie nocturne, ce qui nous manque à tous depuis la mi-mars. Avec ses merveilleuses broderies florales, ses manches de princesse et ses diadèmes, quelle meilleure façon de s’habiller par les temps qui courent!

CHRISTIAN DIOR

 

Maria Grazia Chiuria – directrice de création de Christian Dior – a pris à cœur les propos du Président Macron, suite à sa déclaration de mi-mars : “Nous sommes en guerre.” Elle a évoqué l’histoire de la couture après la Seconde Guerre mondiale et le “Théâtre de la Mode” créé en 1945, qui utilisait des robes miniatures sur des mannequins taille poupée, car les tissus étaient rares, pour montrer les collections aux clients de la couture. Elle a fait appel au réalisateur de “Pinocchio”, Matteo Garrone, pour visualiser son rêve dans une somptueuse vidéo, montrant des grooms Dior traînant une maison de poupée (une imitation du salon de haute couture de la Maison Dior au 30 avenue Montaigne à Paris) contenant des robes miniatures à travers un monde mythique, laissant les nymphes et les créatures choisir leur propre couture !

BALMAIN

 

Balmain est toujours rapide à embrasser la nouveauté, avec un engagement passionné sur toutes les plateformes de réseaux sociaux et un fort esprit d’inclusion. C’est dans cet esprit qu’Olivier Rousteing a plongé dans la Seine pour une présentation sur la plus grande piste de Paris, la rivière lui-même, diffusant le spectacle en direct sur les plateformes de réseaux sociaux. Le spectacle en direct était ouvert à tous, car les ponts étaient bondés de spectateurs, et Rousteing a annoncé que le spectacle avait réuni au moins 20 000 Parisiens. La collection était un véritable tour de force technique, revisitant des pièces d’archives et de nouveaux tailleurs, le tout sur la musique live de l’artiste pop français Yseult : un véritable aperçu de ce que pourraient être demain les présentations de mode.

IRIS VAN HERPEN

 

Van Herpen a testé les limites du réel et du numérique pendant un certain temps, ce qui a facilité son adaptation à la semaine numérique de la haute-couture. Elle a choisi de repenser l’ensemble du processus, en ne produisant qu’une seule robe, chargée de suffisamment de nuances conceptuelles pour constituer une collection entière. En traitant la robe comme une œuvre d’art, qui peut être retournée ou renversée sans affecter sa portabilité finale, elle repense la nature elle-même par le médium de la couture.

VIKTOR & ROLF

 

Non-contents d’éviter le “conceptuel” dans leurs collections, Viktor Horsting et Rolf Snoeren sont allés au cœur du sujet, s’interrogeant sur la signification de la fabrication d’une garde-robe pour ces temps de crise. Avec trois mini-armoires, chacune composée d’un déshabillé, d’une robe de chambre et d’un manteau, ils ont remis en question nos émotions et nos peurs et parlé à notre humanité. La vidéo de campagne qui accompagnait la collection a été racontée par le chanteur Mika, qui a déclaré lors de la dernière garde-robe “hearts” : “Nous méritons tous d’être aimés, quel que soit notre âge, notre couleur, notre sexe, notre race, notre religion ou notre sexualité”. Le manteau auquel il faisait référence encourage la distanciation sociale avec ses formes de cœur en trois dimensions, tout en souriant et en dialoguant avec le monde.

GIAMBATTISTA VALLI

 

Pour Valli, c’était le business comme toujours, un moment pour regarder vers l’avant et non vers le passé et célébrer l’artisanat de la couture. Cette fois, les nœuds étaient plus grands, le tulle plus volumineux et son amour pour la couture n’avait jamais été aussi fort. Associant la collection à la vidéo ci-dessus qui met en valeur les détails de la collection et ses caractéristiques, et, en split-screen, des vidéos tournées sur son propre iPhone lors de ses courses sur la seine pendant le confinement. Son message était clair : “Maintenant, nous voulons diffuser la beauté ! Nous voulons faire rêver ! Je veux donner de l’espoir pour d’autres moments heureux à venir. Je veux partager l’idée d’un avenir qui sera meilleur que le passé”. (Valli, Vogue.co.uk)

Materials
LE LIÈGE EST TELLEMENT VERT !

Le liège est l’un des matériaux les plus éco-responsables de la planète. C’est une source fortement durable, du début à la fin de son cycle de vie – vous aurez du mal à trouver un matériau plus vert que le liège !

Cultivé principalement dans la région méditerranéenne, le chêne-liège a besoin de très peu d’entretien pour s’épanouir. Au Portugal, premier pays producteur de liège au monde, la production de liège est très réglementée. Les arbres ne peuvent être récoltés qu’une fois qu’ils ont atteint l’âge de 25 ans, et sont ensuite récoltés tous les 9 ans après leur repousse. Pour récolter le liège produit, on enlève la couche extérieure de la peau de l’arbre, tout en laissant celui-ci, poursuivre sa croissance, indemne.

Le liège récolté est transporté dans des usines de transformation du liège où il est séché, bouilli et transformé en divers matériaux et produits. Étonnamment, 90 % de l’énergie utilisée dans la transformation du liège provient de la combustion de la poussière de liège, un sous-produit de la production. En fait, aucune matière première n’est gaspillée dans la production du liège, ce qui en fait un produit extrêmement durable.

Le liège, outre ses remarquables qualités écologiques, est résistant et propose une durabilité exceptionnelle. Il est parfait pour le rembourrage et l’isolation.
Sa beauté naturelle se trouve rehaussée lorsqu’elle est associée à des couleurs et textures. Nous disposons ici d’une large gamme de couleurs, ainsi que de variations de rouleaux plats travaillés et formés.

Regardez le diaporama pour voir une sélection de lièges présents dans notre collection.

Pour voir leurs qualités individuelles, cliquez sur les liens suivants : CORK, LIÈGE-AGGLO, COLOR CORK, NATCORK B6

Materials
WHY CORK IS SO GREEN!

Cork is one of the most eco-friendly materials on the planet. It is a resolutely sustainable source, from beginning to end-life – you would be hard-pressed to find a material greener than cork!

Growing primarily in the Mediterranean region, the cork tree needs very little maintenance to flourish. In Portugal, the world’s number one cork producing country, the production of cork is highly regulated. Trees can only be harvested once they reach 25 years of age, and are then harvested every 9 years after regrowth. To harvest the cork produced, the outer layer of skin is stripped from the tree and the tree remains unharmed and continues growing.

The harvested cork is taken to cork processing factories where it is dried, boiled and formed into various materials and products. Amazingly, 90% of the energy used in cork processing is made from burning cork dust, a byproduct of production. In fact, none of the raw material is wasted at all in the production of cork, making it extremely sustainable.

Cork, aside from its remarkable ecological qualities, is both hard-wearing and exceptionally durable, perfect for cushioning and remarkable as insulation. Its natural beauty is enhanced by colour and texture and we hold a large range of colours here, as well as worked and formed flat roll variations.

Take a look at the slideshow to see a selection of corks we have here in our library.

To see their individual qualities click on the following links: CORK, LIÈGE-AGGLO, COLOR CORK, NATCORK B6

News
Summer Break


Our materials : Sable, Lenticulaire PC Aqua Piscine & Dried Plants

Our showroom in Paris is closed for one week in August :

Summer Break 10th August – 14th August, 2020

After a uniquely challenging start to the year, with the epidemic and subsequent deconfinement, we can finally start to leave the cities that we’ve been confined in, and breath in some fresh air. 

Let’s all enjoy our well-earned freedom, in the great outdoors!